Sélectionner une page

“DES FIGUES EN AVRIL”, UNE HISTOIRE INTIME DE L’IMMIGRATION ALGÉRIENNE

 

Plus d’une centaine de Corbeil-Essonnois-es de tous âges et toutes origines se sont retrouvés.es, lundi 14 mai, pour s’émouvoir du sensible portrait de la maman du réalisateur Nadir Dendoune. Des valeurs universelles pour cultiver la fraternité. Merci à notre graffeur préféré Vinci Vince.

 

“Le film « Des Figues en Avril » dessine le portrait drôle et bouleversant de Messaouda Dendoune, filmé par son fils Nadir. Au delà de la personnalité attachante, malicieuse, déterminée et passionnée de la vieille dame de 82 ans, on la découvre au quotidien dans son deux pièces de l’Ile Saint Denis, ponctué par la présence invisible de l’absent. Elle apprend désormais à vivre seule depuis que son mari Mohand, atteint de la maladie d’Alzheimer, a été placé en maison médicalisée. Messaouda, bercée par ses chanteurs kabyles emblématiques, comme Slimane Azem, raconte avec fierté, sa France des quartiers populaires et le devenir de ses enfants.“ Telerama